Archives du blog

Une intelligence sexuée ?

L’intelligence dépend-t-elle des sexes ? Cette question a toujours suscité des polémiques tant dans la communauté scientifique que dans le monde du travail. De nos jours, les savants continuent de s’y intéresser et tentent d’apporter des réponses à ce débat ancestral.

La question des différences entre le cerveau des hommes et celui des femmes est délicate. On a longtemps prétendu que les disparités étaient minimes jusqu’aux récents progrès de la science qui ont permis de mettre en évidence le rôle des hormones qui agissent différemment selon le sexe. Il semble donc normal que les hormones aient un effet sur le fonctionnement cérébral et sur les facultés cognitives d’où les différences entre les hommes et les femmes.

Les femmes plus douées en communication

En effet, les femmes ont des facultés cognitives plus prononcées lorsqu’ il s’agit d’identifier les sons et de distinguer les différences de détails. Par ailleurs, elles font preuve d’une meilleure précision manuelle que les hommes lorsqu’il s’agit de coordination motrice. Mais leur domaine de prédilection, c’est la communication. Ainsi compte-on trois fois plus d’hommes qui bégayent et deux fois moins de femmes dyslexiques. Elles sont plus douées en orthographe et en mémoire verbale et montrent de meilleures aptitudes à lire des expressions faciales et corporelles. Quant aux hommes, ils se démarquent par de meilleures capacités visio-spatiales ce qui leur confère un avantage pour les activités techniques. Ils ont de ce fait plus d’aisance à traiter des données relatives à la position spatiale des objets en mouvement. Par exemple, le sexe masculin trouve plus de facilité à représenter les objets en 3D ou bien à trouver la sortie d’un labyrinthe. Ils sont en outre plus adroits dans les exercices moteurs tels qu’un jeu de fléchettes.

Un peu d’humour pour changer

Un peu d’humour pour changer

Des expériences concluantes

Les scientifiques ont émis l’hypothèse que ces différences pouvaient être dues à la production d’hormones sexuelles. Ils ont réalisé pour cela une expérience sur des rats nouveaux nés.  Ils ont castré les mâles ce qui les a privés de testostérone (hormone sexuelle mâle) et ont constaté que leur comportement s’est inversé et s’est rapproché de celui de leurs congénères femelles. Par analogie, le professeur Valérie Shute, de l’université Santa–Barbara, a relevé la concentration d’androgènes (substance qui inclut la testostérone) chez des étudiants masculins et elle les a soumis à des tests de raisonnement mathématique. Elle a remarqué que les hommes dont la concentration en testostérone était faible ont eu de meilleurs résultats que les hommes dont la concentration était élevée. Cette expérience met en évidence que les hormones influent sur les capacités cognitives. De même les scientifiques ont observé que les capacités verbales varient en fonction du cycle menstruel chez la femme ce qui montre que les œstrogènes influencent ces facultés.

Le rôle des hormones et du corps calleux

Ces hormones sexuelles agissent sur le cerveau. En effet elles interviennent sur le faisceau de fibres nommé corps calleux qui relie les hémisphères cérébraux ce qui est à l’origine des différences de fonctionnement de cet organe chez les hommes et les femmes.  Des études ont démontré par ailleurs que les androgènes permettent un meilleur développement de l’hémisphère droit que de l’hémisphère gauche ce qui explique que les hommes soient plus doués lorsqu’il s’agit d’aptitudes visio-spatiales. En outre les femmes mobilisent leurs deux hémisphères cérébraux pour accomplir une tâche, les hommes n’en mobilisent qu’un seul pour l’accomplir. Cela laisse supposer que le cerveau des femmes fonctionne de façon symétrique alors que celui des hommes travaille de façon asymétrique. Cette différence de fonctionnement cérébral et de développement du corps calleux va faire varier les compétences dans lesquelles chacun des deux sexes excelle. Pour les femmes, le corps calleux est plus développé ce qui  apporte une multifonctionnalité au niveau du cerveau et leur confère un avantage dans les compétences linguistiques. Cependant cette multifonctionnalité n’a pas que des avantages. En effet, les femmes ont tendance à garder plus longtemps en mémoire les souvenirs malheureux et la dépression touche deux fois plus de femmes que d’hommes. Ainsi, les hormones sexuelles donnent lieu à la symétrie fonctionnelle du cerveau et donc au couplage entre les deux hémisphères.

Le corps calleux, un organe qui fait parler de lui

Le corps calleux, un organe qui fait parler de lui

On le voit, l’horizon scientifique est très large en ce qui concerne l’intelligence de l’homme et de la femme et laisse prévoir des découvertes toujours plus étonnantes dans les années à venir.

Lexique

  • Cognition : La cognition est un terme pour désigner les mécanismes de la pensée. Il regroupe aussi bien la mémoire, que le raisonnement ou encore la prise de décision.
  • Dyslexie : C’est un trouble de l’apprentissage de la lecture lié à une difficulté de reconnaître les lettres et les mots.
  • Corps calleux : Zone du cerveau réunissant les deux hémisphères cérébraux. Il est constitué par la substance blanche.
Publicités